À propos

Le 1er festival du domaine public !
  •  

On fête le centenaire de la naissance ou de la mort d’un auteur mais, à l’heure du numérique, n’est-il pas tout aussi important de célébrer comme il se doit son entrée dans le domaine public ?

Domaine public ?

Pour rappel, le domaine public désigne les œuvres de l’esprit qui ne sont plus couvertes par le droit d’auteur. En France une œuvre « tombe » (ou plutôt « entre » voire « s’élève ») généralement dans le domaine public 70 ans après la mort de son auteur, c’est-à-dire qu’elle revient au public.

D’où vient ce festival ?

C’est un prolongement de la « Journée du Domaine Public », initiée par le réseau européen Communia et organisée en France depuis 2010 par Wikimedia France, Creative Commons France, Open Knowledge Fondation France, la liste SavoirCom1 et la Quadrature du Net.
Ce festival est à l’initiative d’Alexis Kauffmann et de Véronique Boukali, enseignants de formation et fondateurs respectifs de Framasoft et Romaine Lubrique.

Pourquoi un festival du domaine public ?

Parce que, grâce aux nouvelles technologies, le domaine public acquiert une importance nouvelle.
Les œuvres du domaine public, lorsqu’elles sont numérisées, sont accessibles à tous ; elles peuvent être diffusées, échangées, modifiées librement. C’est un vaste patrimoine commun que chacun peut redécouvrir, s’approprier et réinventer comme bon lui semble.
Le domaine public réalise ainsi sa promesse : donner aux œuvres une « seconde vie », en permettant à tout un chacun d’y accéder sans demander d’autorisation ni de payer de droits.
Ce festival se donne pour but de sensibiliser le plus grand nombre à l’importance et à la richesse du domaine public, par un ensemble de manifestations à la croisée de la culture, des nouvelles technologies et de la création.


Retour en haut